Après le très beau Corpo celeste, l’italienne Alice Rohrwacher nous revient à Cannes pour un second film nourri de fascination et de mythologie, cette fois-ci en compétition officielle. Elle y met en scène, pour notre bonheur, une rencontre inattendue entre téléréalité italienne, récit initiatique et cosmologie, au sein d’un pays de merveilles animales et enfantines.

Editeurs : Chloé Galibert-Laîné, Jim Gabaret, Caroline Guigay et Odile à la régie