Les petites critiques :
The Amazing Spider Man : le destin d’un héros, de Marc Webb (sorti le 30 avril) (Virgile et Léonard)
Gerontophilia, de Bruce LaBruce (sorti le 26 mars) (Chloé et Léonard)
Les 3 sœurs du Yunnan, de Wang Bing (sorti le 16 avril) (Emma et Caroline)
Dossier : reportage au Festival du film très court (Emma, Caroline et Virgile)
En route vers Cannes : les frères Dardenne, réalisateurs et producteurs (Marie-Nil)

Plus de 2 réactions à cette émission !

Virgile

Oui dans l’ensemble je trouve que cette nouvelle adaptation a beaucoup de bons points.

Si j’avais pas accroché au premier Amazing spider man, je pense que c’était essentiellement par attachement à l’ancienne série (souvenirs d’enfances…). Mais par souci déontologique j’ai revu le premier cet aprèm, et je ne l’ai pas trouvé si mauvais.

Et justement à propos de la direction artistique, ton commentaire me fait réaliser que le nom du groupe formé pour faire la musique du film est une référence au comic (the magnificient six). C’est ce genre de petit détail qui me pousse aussi à défendre le film malgré les reproches concernant les motivations ! Y’a quand même le respect du matériau d’origine et en même temps la volonté de faire une adaptation intéressante et contemporaine (le comic est publié depuis 1963).

Au passage pour ceux qui iront voir le film et qui passerait ici avant : Si ça vous intéresse, il y a après le générique de fin un extrait du prochain X-men (qui ne vaut pas franchement le coup de rester, mais bon, avis aux curieux)

Et pour finir, j’invoquerai un argument d’autorité : Un type qui a comme nom de famille Webb ne peut pas se planter en faisant un film sur Spider-Man

Gabo

Sur The Amazing Spiderman 2, je ne suis pas d’accord avec Léonard ! Je pense que la nouvelle trilogie est meilleure que celle de Sam Raimi, dans un univers plus proche du comics (plus coloré, plus humouristique) et surtout, où les relations entre les personnages sont plus réfléchies. Dans la trilogie originale, Mary Jane est une pure demoiselle en détresse, et on a la figure du « Étant un super-héro doté de super-testicules, je ne peux pas parler avec ma copine de mes super-problèmes car elle ne comprendrait pas, et son avis ne compte pas finalement ». Dans les films de Mark Webb, on n’est bien sûr pas complètement sortis de ce schéma classique, mais Gwenn a des vraies discussions avec Peter, auquel elle reproche d’ailleurs de l’infantiliser.

Même si la raison de production du premier volet est effectivement financière, je pense donc que les films ne sont pas mauvais, et sont même plus intéressants que bien des Marvel en termes de développement des personnages ou de direction artistique. Visiblement, Sony essaie de monter sa propre alternative aux Avengers, avec un prochain film orienté sur Spidey vs. Sinister Six. Ce qui peut poutrer.

Last point. Oublié le playmobil vert de Raimi, le goblin a enfin un chara-design digne de ce nom.

BOUM

Rejoignez la conversation