De très beaux romans polyphoniques où l’on n’entend que la voix des femmes, enfin ! Évidemment, Mme Vulve était sur le coup ;)

Certaines n’avaient jamais vu la mer – Julie Otsuka

Mademoiselle Haas – Michèle Audin

Rejoignez la conversation