Mythologie(s) personnelle(s) : comment l’œil se façonne-t-il à la beauté, pour soi et pour les autres ? Dialogue avec Marie Robert, doctorante en philosophie, professeur et journaliste au magazine Muze.

 

On a lu :

La Faute de l’Abbé Mouret, Emile Zola

Un juste repos, Amos Oz

– « A une madone. Ex voto dans le goût espagnol », Les Fleurs du Mal, Charles Baudelaire

 

On a dansé sur :

– I Swear / Sallie Ford & the Sound Outside / Dirty Radio / 2011 / Fargo Records

– My Doorbell / The White Stripes / Get Behind Me Satan / 2005 / V2 (US) et XL (Europe)

– There Is A Light That Never Goes Out / The Smiths / The World Won’t Listen / 1987 / Rough Trade

– Talk Show Hosts / Radiohead / Street Spirit (Fade Out) / 1996 / Parlophone

 

On aime regarder :

Belle de Jour, Luis Buñuel
Belle de Jour, Luis Buñuel
Une journée particulière, Ettore Scola
Une journée particulière, Ettore Scola

Les derniers numéros de cette émission :

Plus de 3 réactions à cette émission !

Ben Gottesman

On a le droit de dire ou pas que Marie Robert a une voix terriblement sexy ? Très bon contenu ! On aurait aimé un récapitulatif à la fin sinon bravo !

Serena

C’est très juste Camille, « mythologie » parce que c’est une construction, autobiographique et onirique, pour soi, mais évidemment réelle en cela qu’elle devient bien une vérité, une vraie quête et évidemment une authentique singularité, dans le regard des autres notamment. Notre beauté, notre histoire. Merci pour ce commentaire très intéressant !

Camille

Merci pour cette émission. Je n’ai pas pu écouter le direct car c’est un horaire overbooké chez moi. Je ne sais plus si ça a été dit car beaucoup, beaucoup de choses ont été dites, je n’ai pas pu tout saisir, il faudrait pour cela plusieurs écoutes attentives. Donc je ne sais plus si ça a été dit mais je trouve intéressant de mettre en avant aussi que sa mythologie, bien qu’elle soit mythologie, c’est justement sa propre vérité. C’est l’histoire que l’on écrit et qui nous façonne.
C’est vrai qu’il y aurait tant de choses à dire. Heureusement que d’autres émissions y sont consacrées.

Rejoignez la conversation