Détours par la trajectoire de l’universitaire jamaïcain Stuart Hall avec Maxime Cervulle, maître de conférences à Paris-VIII.De Kingston à Birmingham en passant par Oxford, Stuart Hall a cherché à créer des liens entre les espaces et les identités. Il a théorisé au plus près la « recherche passionnée » de points d’ancrages dans l’h:Histoire des diasporas : après le colonialisme, l’esclavage, la migration.

Figure importante des Cultural Studies, il a mené des recherches sur les séries TV, la musique, la publicité, l’art, la littérature de gare, le punk, le jazz et a participé à envisager la culture populaire à la fois comme un objet de recherche scientifique et comme un enjeu politique.

Retour sur la trajectoire de ce professeur amoureux de la musique de Miles Davis.

Références biblio/vidéographiques mentionnées

Maxime Cervulle, Dans le blanc des yeux. Diversité, racisme et médias, Paris, Éditions Amsterdam, 2013.

________et Nick Rees-Roberts , Homo exoticus. Race, classe et critique queer, préface de Richard Dyer, Paris, collection Médiacultures, Armand Colin et Ina, 2010.

________ « Stuart Hall, une pensée de l’articulation », nouvelle préface du livre de Hall (Stuart), Identités et cultures. Politiques des Cultural Studies, Paris, Éditions Amsterdam, 2017 (troisième édition), p. 10-46.

Léonora Miano, Marianne et le garçon noir, Pauvret, Paris, 2017

Amandine Gay, Ouvrir la voix, 2017.

Programmation musicale

Tears – Letter to Young Sisters and Other Poems by Nancy Dupree

Miles Davis – I waited for you

Les derniers numéros de cette émission :

Rejoignez la conversation