Pour ce deuxième épisode de Trajectoires, nous revenons sur des trajectoires collectives et anonymes, des communautés de destins : les proches de personnes incarcérées. Les femmes, compagnes, mères, soeurs ou amies sont le plus souvent sollicitées dans cette épreuve. 

 

D’abord, une création sonore qui croise une lecture d’une lettre de proche de détenue au roman autobiographique d’Albertine Sarrazin, La Traversière. Les deux racontent l’épreuve du premier parloir.

Puis, quelques pistes de réflexions pour penser la prison de la perspective du parloir avec la sociologue Gwénola Ricordeau avec qui nous parlons des sociabilités au parloir, de l’aspect affectif, des recompositions familiales, et des luttes anti-carcérales en France et aux Etats-Unis.

Illustration

Neila Czermak Ichti

Références mentionnées

Angela Davis, La prison est-elle obsolète ?, Editions Au Diable Vauvert, 2014.

Duszka Maksymowicz, pseud., Femme de parloir, Paris : La Penée universelle, 1990.

Gwénola Ricordeau, « Entre dedans et dehors : les parloirs », Politix, 2012/1 (n° 97), p. 101-123.

(ibid), Les détenus et leurs proches, Solidarités et sentiments à l’ombre des murs, 2008.

Albertine Sarrazin, La Traversière, Paris : J.-J. Pauvret, 1966.

Guide à l’usage des proches de personnes incarcérées – Soledad et associ-é-s

Programmation musicale

Mohamed Lamouri & Groupe Mostla – Tgoul maaraft

113 – Radio taulard

Alicia Keys – Fallin

Booba – Mauvais Garçon

Les derniers numéros de cette émission :

Rejoignez la conversation