Les trois premières émissions (mars-avril 2012) sont consacrées au thème de la langue étrangère, un assemblage de mots à comprendre en plusieurs sens : la langue étrangère comme langue de l’autre, avec son histoire et ses écueils, mais également langue que l’on s’efforce de traduire quitte à se heurter à ce Dictionnaire des intraduisibles de Barbara Cassin.Comment comprendre aujourd’hui avec Derrida que prendre la parole c’est toujours promettre l’intraduisible ? Si je parle en promettant d’être authentique, je m’engage par avance à rendre possible l’impossible, à trouver dans les ressources de ma langue les moyens d’expression de l’unicité de mon expérience singulière. Autrement dit, toute traduction est de part en part idiomatique, non au sens des tournures figées d’une langue (le français, le grec, l’allemand par exemple), mais au sens de « qui relève de l’idiome », qui ne peut être plus éminemment singulier.

Déjà 1 réaction à cette émission !

vs

Superbe émission, une voix fantastique, une compréhension des textes toujours pertinente et une clarté rendant accessible Derrida à tous… Bravo et bon vent à ces « triptyques », qui me semblent bien partis. J’attends les autres avec impatience.

Comments are closed.